1

Roche – Sebastien Tellier

Photos : La petite page

Plus le temps passe, plus je suis éprise de ma région. Le sud-ouest mais surtout Biarritz.

C’est étrange comme ce sentiment a évolué avec les années. Plus petite je trouvais qu’à Biarritz, on jouait d’un peu trop de manières, je ne m’y sentais pas vraiment à l’aise.

Mais j’ai compris, en grandissant, qu’il en avait toujours été ainsi, quand les vieilles familles basques côtoyaient les derniers mondains descendus en villégiature sur la côte. De l’Hôtel du Palais à la maison Miremont, du Casino à la villa Belza en s’arrêtant aux cents marches pour observer le soleil se coucher et la nuit emporter les plus téméraires dans des villas et soirées endiablées.

En fait, je commence vraiment à être passionnée par Biarritz . Car Biarritz en plus d’être la ville où j’ai grandi,  est exactement ce que j’aime le plus, un mélange certain entre l’ancien et le nouveau, entre le style traditionnel basque et les emprunts esthétiques des extravagants qui en ont fait la réputation.

J’ai donc voulu à travers ces séries de clichés vous emporter dans le Biarritz d’Antan, celui qui m’intrigue et me fascine. Celui qui m’anime.


More time goes, more I ‘m falling for my region. The southwest and especially Biarritz. It’s strange how this feeling has changed over the years. When I was a kid, I used to think that people were using to much manners and I wasn’t really comfortable. But when I grow up, I understood, it had always been this way. When the old Basque families frequented  in the latest social butterflies. From the Hotel du Palais to Miremont, the Casino to the Villa Belza, stopping  at the hundred steps to watch the sun set and let the night take the more adventurous in all night long parties.

And in fact, I really began to be fascinated by Biarritz. In addition of the fact that I’ve been raised in Biarritz it’s also what I like the most, a big mix between the old and the new, between the Basque traditional style and aesthetic worldly made by the social characters who made the reputation of the city. So I wanted through these series of pictures, explore the Old Biarritz , one who intrigues and fascinates me. 2

3 4

5

Le port de pécheurs est pour moi un endroit qui m’a marqué au fer, littéralement car je m’y suis fais sept points de sutures sur le front. Mais c’est aussi un endroit où je venais pêcher enfant et me balader avec mes parents le weekend, il était inclus dans le circuit des balades du dimanche.

C’est la volonté de Napoléon III, qui donne naissance au port de pêcheurs que l’on connaît aujourd’hui. Il faut savoir que les pêcheurs s’amarraient avant au Port-Vieux, mais devenu inutilisable, ils y préférèrent le bas du plateau de l’Atalaye.

On y trouve encore son charme d’Antan à travers les chemins entre les tamaris, la ronde de ces bassins et ces petites baraques.


The port is for me a special place where I was fishing and  chilling with my family on the weekend, it was included in the circuit of Sunday walks.The port as we know it today, is the result of the determination of Napoléon III. You should know that the fishermen use to moor at  the Port-Vieux before, but because it became unusable, they preferred the underneath of the plateau Atalaye. You can still see the charm of yesteryear through the paths between the tamarisk, the round of his basins and his typical small huts.

0511_004 0511_003

6 7

9I’m Here,

LaMarquise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *